Conseil municipal, le maire de #Thiers fidèle à lui-même…

« Thiers Nouveaux Mondes » a assisté, le 25 novembre 2019, au conseil municipal de Thiers.

Dans les attendus, de longue date, le projet concernant l’ancien hôpital devait être dévoilé aux élus et au public. Une fois de plus, la révélation est repoussée au prochain conseil municipal. En filigrane, une vente du bâtiment à un investisseur privé, pour en faire quoi, dans quelles conditions ? Si l’information se confirme, elle soulèvera (elle soulève déjà) de vastes inquiétudes quant à l’adéquation du projet aux besoins des Thiernois où à son intégration à un programme plus global et ambitieux pour la revalorisation du centre ancien de Thiers. Tout comme pour la piscine ou le projet « Défi Mode », l’avenir de notre ville est tissé dans les chambres secrètes de la majorité, à l’abri du regard du commun des mortels, et dévoilé une fois le fait accompli, sans qu’on puisse en changer l’issue.

Quant à la demande de subvention exceptionnelle transmise par Thiers Nouveaux Mondes au maire, par courrier, il y a une vingtaine de jours, il n’en sera, bien évidemment, pas fait mention pendant le conseil. A ma question, après le conseil, il m’est répondu qu’il n’est plus temps d’accorder des subventions, qu’il convient de respecter les procédures dictées par les services de la mairie, et qu’il faut réunir certaines conditions. Pour ce qui est des arguments, nous constatons qu’au conseil d’octobre, trois subventions exceptionnelles pour un montant total de 35 400 €, ont été attribuées (cf. pdf). Pour ce qui est des procédures, c’est bien celles dictées par les services de la mairie qui ont été utilisées. Quant aux conditions, pourquoi ne seraient-elles pas respectées ?

Au-delà du refus d’accorder cette subvention, qui reste à la diligence du conseil, s’il avait pu en débattre, c’est bien, encore une fois, l’absence de réponse au courrier qui est déplorable.

Et que dire cet habitant qui se plaint de l’état catastrophique de sa rue et des difficultés croissantes d’y circuler, qui se voit rétorquer que, située dans le quartier de l’ancien hôpital, sa rue sera incluse dans le projet concernant ce secteur. Encore quelques années à patienter, donc !

En résumé, devant la démonstration d’un tel mépris pour « la populace », j’ai entendu, de ci, de là, dans l’assemblée, que c’était bien la dernière fois qu’on assistait à un conseil municipal.

                                                                                                                 Julien Romero

Spread the love

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *